Epistolaire

Chambre 128

La chambre 128 est un bon moment de lecture, un roman épistolaire original et plein de fraîcheur. Il y a une réflexion sur ce que nous apporte les livres, sur les décisions qu’ils nous aident à prendre. Il s’agit d’un roman rempli d’humanité, de sensibilité, d’amour et d’amitié…


Chambre 128 Photo
Chambre 128, de Cathy Bonidan
Editions de Noyelles | Janvier 2019
284 pages

Un roman peut parfois changer une vie. Qui n’a jamais rêvé de voir survenir un petit grain de sel romanesque dans sa vie ?  Un peu de merveilleux pour secouer la routine et oublier les ennuis de bureau ? Quand Anne-Lise réserve la chambre 128 de l’hôtel Beau Rivage  pour de courtes vacances en Bretagne, elle ne sait pas encore que ce séjour va transformer son existence. Dans la table de chevet, elle découvre un manuscrit sur lequel figure juste une adresse où elle décide de le réexpédier. Retrouvera-t-elle son auteur ? La réponse, qui lui parvient quelques jours plus tard, la stupéfie. Au point qu’Anne-Lise va tenter de remonter la trace de tous ceux qui ont eu ce livre entre les mains. Chemin faisant, elle va exhumer histoires d’amour et secrets intimes, pour finalement peut-être se créer une nouvelle famille…


Je n’ai pas lu beaucoup de romans épistolaires (j’ai souvenir des Liaisons Dangereuses, de Laclos), mais à chaque fois je suis totalement séduite. J’ai aimé l’idée directrice de celui-ci : un livre (en l’occurrence, le manuscrit qui fait l’objet de l’enquête) peut nous changer. Changer notre vie, changer notre rapport aux autres. Comment ne pas adhérer à cette idée ? On pose la question de l’impact d’un livre sur ses lecteurs. Les personnages nous témoignent qu’un livre peut nous accompagner et nous consoler. Le lien qui existe entre le livre et le lecteur peut nous emporter et nous faire évoluer. On a tous des livres qui nous ont aidé dans notre vie personnelle à affronter certaines situations. Il suffit d’ouvrir le bon roman, à un moment précis et de lire les mots, pour guérir nos maux de cœur. 

« Il y a parfois une évidence entre un livre et un lecteur, celle-ci ne peut pas être due au hasard. »

Au départ, le lecteur peut être un peu dérouté par les personnages, assez nombreux, qui se greffent les uns aux autres. En effet, nous allons faire la connaissance de plusieurs personnes dont les vies s’emmêlent autour du roman, des gens qui ne se seraient jamais rencontré si Sylvestre n’avait pas écrit ce fameux livre. Tous évoluent à mesure qu’ils s’ouvrent aux autres, à travers leurs lettres puis lors de rencontres, mais Sylvestre est  celui qui change le plus. Une transformation émouvante puisque son livre a lui-même contribué à changer la vie de ses nouveaux amis… Ils sont tous attachants, avec une personnalité bien à eux que l’auteure a vraiment su retranscrire.

Au fur et à mesure des échanges, se créent de belles amitiés, et le lecteur est emporté par un tas d’émotions. C’est à la fois drôle, attendrissant et émouvant. Je me suis laissée charmer par tous ces sentiments que l’on ressent lorsque l’on découvre, lettre après lettre, le passé des protagonistes : leurs blessures, leurs espoirs, les secrets de famille, les histoires d’amour…

Même si tous les personnages n’auront pas la même importance dans l’histoire, chacun nous révélera le pouvoir enchanteur d’un livre, qui a réussi à les changer et à leur apporter à un moment de leur vie où ils en avaient besoin, cette force nécessaire pour avancer. Il ressort d’ailleurs du roman cette impression qu’il n’est jamais trop tard pour remettre sa vie en ordre et apprendre à être heureux, à (se) faire confiance, à aimer et à accepter le passé pour vivre sereinement le présent et construire un avenir heureux.

« Sylvestre m’a raconté ce que vous avez fait. Jusqu’où vous êtes allée pour un récit qui n’était pas le vôtre. Il ne comprend pas. Moi si. Je sais qu’une histoire peut accaparer nos étés et nos automnes. Je sais qu’un roman peut nous embarquer si loin qu’il nous pénètre et nous transforme à jamais. Je sais que des personnages de papier peuvent modifier nos souvenirs et rester pour toujours à nos côtés. »

Comme beaucoup le disent, ce roman m’a rendu nostalgique de l’époque où l’on s’écrivait, en sortant nos beaux papiers à lettres et nos stylos colorés et parfumés. Où l’on attendait impatiemment de recevoir la réponse à notre lettre. Contrairement aux protagonistes de cette histoire, j’ai moins de chances de trouver des amis qui veuillent bien correspondre avec moi par échange de lettres…

Cathy Bonidan nous offre un roman plein de charme, à travers la vie de personnages attachants, et nous dévoile le pouvoir presque magique des mots et des livres. C’est un roman léger, facile à lire bien qu’il emprunte des mots parfois peu utilisés dans les romans contemporains. On ressent l’amour de l’auteure pour notre belle langue française. On referme le livre conforté dans l’idée que la lecture est un merveilleux moyen de créer des liens forts et durables. Une belle découverte car on en ressort de bonne humeur. Je ne peux que vous encourager à le découvrir.


Note : 4.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s