Feel-Good

Haute Saison

Avec cette couverture si estivale, je m’attendais à passer un excellent moment sur la côte basque, magnifique coin que je venais de quitter quelques jours avant. Et, cependant… Quelle déception !


Haute Saison, d’Adèle Bréau
JC Lattès | Mai 2021
320 pages

Anglet, fin juillet. À la réception du Club Océan, Germain accueille comme chaque semaine les nouveaux arrivants, avec un mélange de plaisir et d’appréhension…
Au milieu des habitués, certains clients goûtent pour la première fois aux « joies du club ». Chantal, qui débarque sans grand enthousiasme avec ses petits-enfants, Matthias, papa solo ayant cédé à l’appel de l’option « mini-club », et Fanny, venue en famille pour tenter de resserrer les liens, vont plonger dans ce huis clos aussi enjoué qu’inquiétant, dont la feuille de route est claire : faites connaissance et a-mu-sez-vous !
Mais qu’a-t-on à partager avec des êtres si différents ? Entre tournois de tir à l’arc, plaisirs du self et jeux apéro, ces vacanciers contraints de cohabiter parviendront-ils à rompre la glace malgré les secrets qu’ils ont emportés dans leurs bagages ? Peut-on réparer ce qui a été brisé ? Faut-il se lever à l’aube pour avoir un transat à la piscine ? Autant de questions à la fois profondes et légères qui portent ce roman solaire, plein d’humour, d’émotion et d’humanité.


C’est une lecture sans surprise : facile à lire, des personnages complètement stéréotypés, des situations attendues dès les premières pages, des clichés en veux-tu en voilà.. C’est léger, pas prise de tête, mais tellement léger que je me suis ennuyée en compagnie de ces personnages pour lesquels je n’ai éprouvé aucune empathie. Chantal, mamie très sportive, qui va redécouvrir ses petits-enfants après avoir consacré dix ans de sa vie à s’occuper de sa maman. Mathias, séparé de sa femme, et accro au travail, qui se prépare à passer ses premières vacances seul avec ses deux enfants. Fanny, accompagnée de ses deux enfants, et de son mari avec qui elle ne s’entend plus. Et enfin Germain, employé du club, qui peine à se remettre de ce qui est arrivé à sa sœur. S’ils avaient été moins caricaturés au départ, j’aurais peut-être éprouvé davantage de sympathie pour eux. J’ai très peu souri, mais souvent levé les yeux au ciel devant les situations exposées. Je ne m’attache pas à eux et à leurs histoires.

Un roman à découvrir si vous souhaitez une lecture vraiment sans prise de tête pour cet été. Je n’ai pas l’habitude de dire cela, mais là, c’est littéralement une lecture de plage. C’est un feel-good, mais très très feel-good. Cela me renforce dans l’idée que j’ai sûrement fait le tour du genre… Ou alors cette ambiance club de vacances était un peu too much pour moi, du genre épisode de Camping Paradis. Mais je suis sûre qu’elle pourra plaire à pas mal de personne.


Note : 2 sur 5.

2 réflexions au sujet de “Haute Saison”

Répondre à Mots & Merveilles Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s