Feel-Good

La charmante librairie des jours heureux

J’ai apprécié l’idée d’une libraire parcourant les routes, vibrant pour sa passion tout en nous faisant découvrir des paysages magnifiques. Cependant, je me suis perdue dans l’histoire humaine, un peu trop éparpillée, un peu trop légère à mon goût.


La charmante librairie des jours heureux, de Jenny Colgan
480 pages
Prisma Editions | Juin 2020

Nina est fière de travailler à la bibliothèque de Birmingham, mais elle se rend compte qu’au lieu de vivre au milieu des livres qu’elle adore, elle passe surtout son temps dans l’arrière-salle à faire de l’informatique. Tout ce qui faisait sa joie a disparu et lui manque terriblement : le contact avec les gens, papoter avec les habitués, s’assurer que chaque lecteur va trouver le livre qui lui convient… C’est alors qu’elle répond à un projet un peu fou. Et si elle montait une petite librairie itinérante dans les Highlands écossais ? Un minuscule stock de livres, mais pas d’ordinateur ! Et qui sait, malgré le froid rigoureux, peut-être trouvera-t-elle un nouveau sens à sa vie dans cette communauté chaleureuse ?


La charmante librairie des jours heureux est un roman léger et simple. J’ai aimé partir en Écosse et découvrir cette terre sauvage et ses habitants au grand cœur. Cependant, je n’ai pas adhéré au format trop « romantique ». Nina va vivre une histoire d’amour plus que prévisible. On imagine aisément la suite, et comme souvent dans ce genre de roman, la relation est assez stéréotypée. L’histoire m’apparait donc un peu trop gentille, et sans vraie surprise. Les dialogues deviennent banals et les situations beaucoup trop clichées. Ainsi, je ne m’attache pas aux personnages ni aux relations qu’ils nouent.

« Le soleil inondait tant la pièce qu’elle eut la sensation d’être dans un pays chaud, comme l’Espagne, jusqu’à ce qu’elle ouvre la porte et que le vent froid s’engouffre à l’intérieur, la saisissant, les nuages filant dans le ciel comme s’ils se rendaient à un rendez-vous important. Cela la fit sourire.
– Bonjour l’Écosse ! dit-elle à voix haute. »

Des thèmes plus profonds sont abordés comme l’immigration, la maladie, la précarité, ce qui sauve un peu le roman. Le thème du changement de vie est bien contemporain, à mon sens, beaucoup de lecteurs se retrouveront dans cet aspect de la vie de l’héroïne. C’est une bonne lecture mais je pense qu’elle ne me laissera pas un grand souvenir. J’ai passé un bon moment, malheureusement je ne suis pas sûre de lire la suite. L’auteure, que je ne connaissais pas, a une série de romans à son actif et une sérieuse base de lectrices conquises par sa plume. De mon côté, je ne sais pas si je suis passée à côté, si cela vient de la traduction, ou si j’ai simplement fait le tour de ce genre de lecture un peu trop feel-good…


Note : 3 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s