Policier

Djinn

Djinn est un livre bien étrange et particulier. Je reste perplexe face à ce roman, dont je pense ne pas avoir saisi toutes les subtilités. On y découvre un homme, qui semble avoir disparu sans laisser de traces, à part peut-être des feuillets sur lesquels figurent un récit plutôt bizarre. La police enquête, et à travers la lecture de cette histoire, on fait la connaissance d’un certain Simon Lecoeur, appelé aussi Boris, ou encore Yann/Jan par ses collègues et élèves.


Djinn, d’Alain Robbe-Grillet
Les Editions de Minuit | Avril 2013
144 pages

 Simon Lecœur, à la recherche d’un emploi, tombe dans les rets d’une mystérieuse Américaine, Jean, qui le subjugue au point qu’il en devient aussitôt amoureux. Sans rien lui expliquer, elle le charge d’une mission qu’un obstacle, apparemment imprévu, la chute d’un enfant sur le pavé disjoint d’une ruelle obscure, l’empêche d’accomplir. Cet accident, parfaitement programmé au contraire, remet Simon entre les mains de deux enfants, Marie et Jean, qui le contraignent à jouer l’aveugle pour découvrir quelle organisation souterraine il sert : c’est une société de lutte contre le machinisme où l’on n’use, par ironie, que de machines et dont tous les agents, découvre-t-on à la fin du récit, après plusieurs variantes, ne sont que des robots. 


Ce dernier se rend à un rendez-vous où il doit rencontrer Monsieur Jean, afin d’accepter un travail suite à une annonce. Il a finalement affaire à une jeune femme américaine qui se nomme bien Jean mais prononcé à l’anglaise (d’où le Djinn). Celle-ci lui donne une mission secrète : espionner un homme dès son arrivée à la gare. Seulement en chemin, il rencontre divers personnages, dont une étudiante et deux enfants, Marie et Jean, qui vont corrompre ses plans.

A cheval entre le roman policier et le fantastique, notre héros se trouve plongé dans diverses histoires parallèles, où réapparaissent chacun des personnages mais sous des identités différentes. Il y a comme une superposition des possibilités qui s’entremêlent. Finalement, les expériences semblent correspondre, même si je n’ai pas souvent compris grand-chose. Comme si à la lecture d’un chapitre, je trouvais ce qui n’allait pas, pour que ma théorie soit détruite au chapitre suivant. Au bout du compte, l’intrigue est assez troublante, car l’histoire ne narre pas beaucoup de choses, mais on a l’impression que les scènes sont assez remplies. Cela m’a laissé très perplexe.


Note : 2.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s