Polar

Des ailes d’argent

Cette suite de La cage dorée me laisse un goût un peu amer… Cette série de romans sur la vengeance féminine devient lourde et malheureusement négligemment écrite.


Des ailes d’argent, de Camilla Läckberg
320 pages
Actes Sud | Novembre 2020

Faye mène la belle vie à l’étranger. Sa société Revenge est plus florissante que jamais et son ex-mari infidèle se trouve derrière les barreaux. Mais au moment où elle pense que tout est rentré dans l’ordre, sa petite bulle de bonheur est de nouveau menacée. Revenge est sur le point de s’implanter aux États-Unis lorsqu’elle découvre que de nombreuses actions sont vendues dans son dos, mettant en péril l’existence même de l’entreprise. Contrainte de retourner à Stockholm, Faye risque de voir l’œuvre de sa vie s’effondrer. Et pour couronner le tout, les fantômes inexorables de son passé semblent encore loin d’avoir étanché leur soif de sang. Avec l’aide d’une poignée de femmes triées sur le volet, elle va désespérément tenter de sauver ce qui lui appartient – et la vie de ceux qu’elle aime.


Les personnages sont tous beaux et riches et donc tellement stéréotypés. L’auteure veut dénoncer les rapports hommes-femmes, seulement les hommes sont catalogués comme des salauds et les femmes sont leurs victimes qui n’aspirent qu’à se venger. En effet, Camilla présentent les hommes comme des pervers narcissiques qui rabaissent les femmes ou qui les battent. Les femmes, elles, sont des victimes impuissantes ou des femmes puissantes qui abusent de certains hommes.  

A la base, l’idée est originale et intéressante car il s’agit de la reconstruction d’une femme, Faye, qui après avoir été trompée et humiliée par son mari, prend sa revanche. Mais là, elle apparait complètement antipathique et ridicule. Cette « femme de pouvoir » fait preuve de sexisme ; elle drague grossièrement les hommes et se sert de son argent pour obtenir ce qu’elle veut et exercer son pouvoir sur la population masculine. Cela m’a énormément dérangée, car cela suppose que l’argent achète tout. Sans parler du sexe, qui semble être une des seules monnaies d’échange.. Plusieurs des personnages couchent pour obtenir ce qu’elles désirent. Cela n’a absolument rien de féministe, c’est plutôt très pathétique !

De plus, l’histoire malheureusement se devine très vite. Toutes les trahisons que subit Faye se voient gros comme des maisons.. Ce n’est en rien un polar qui tient en haleine.. ! Au vu du dénouement, une suite semble attendue mais je ne suis vraiment pas sûre de la lire.


Note : 2.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s