Thriller psychologique

Ils sont chez nous

Une première pour moi en découvrant la plume de l’auteure, et je dois dire que ce thriller psychologique est très addictif tant il sort des sentiers battus. L’histoire est vraiment dynamique et tient en haleine de la première à la dernière page.


Ils sont chez nous, de Lisa Jewell
Hauteville | Novembre 2020
384 pages

Trois cadavres et un bébé abandonné : c’est la macabre découverte que fait la police dans une demeure de Chelsea. Faute de preuves, on privilégie la piste d’un suicide collectif et l’affaire est classée. Pourtant, avant l’arrivée des « autres », la famille Lamb coulait des jours heureux. Mais il est des invités qui ont tendance à s’éterniser, et certains ne repartent jamais.
Le jour de ses vingt-cinq ans, Libby hérite de la maison où elle a été retrouvée bébé. Bien décidée à percer le mystère de ses origines, la jeune femme mène l’enquête au 16 Cheyne Walk. Mais est-elle prête à découvrir l’effroyable secret qu’on lui cache depuis sa naissance ? Elle ignore encore que quelqu’un, quelque part, donnerait cher pour la retrouver…


Le lecteur alterne entre le passé et le présent pour découvrir petit à petit, ce qui est arrivé dans cette demeure. Nous avons les points de vue racontés par trois personnages. Henry, le fils des propriétaires de la maison. Les personnages vont graviter autour de lui et chacun apportera sa pierre à l’histoire. Henry est un personnage étrange qui va se présenter au fil des pages et qui sera notre explication de cette période assez étrange. Il va nous faire découvrir David Thomsen et ses pratiques plus que douteuses et l’emprise qu’il aura sur les autres personnages. Cet homme malveillant va ainsi régner de façon très fourbe et perverse dans cette demeure. Il peut être assimilé à un gourou tant il a de l’emprise sur les autres. Le second personnage est Libby, le bébé miraculé, qui devient l’héritière de cette maison très particulière. Elle va donc se rendre sur les lieux afin de découvrir un pan de son histoire personnelle. Elle pourra compter sur l’aide de Miller Roe, journaliste, pour l’accompagner dans cette quête. Et enfin, le dernier personnage est Lucy, mère de deux enfants, victime d’un ex-mari violent, survit comme elle le peut dans le sud de la France. On ne sait pas de suite qui elle est mais on le découvre au fur et à mesure lorsqu’elle arrive en Angleterre, lieu où se déroule l’histoire. Au fil des pages, les liens entre ces derniers se précisent en même temps que les secrets de cette drôle de famille. A travers des personnages à la fois intrigants et troublants, la construction psychologiques des protagonistes est excellente et bien creusée.

L’adrénaline monte dans les derniers chapitres jusqu’au moment où la vérité éclate. La trame de l’histoire fait qu’on ne s’y perd pas, tout est clair et limpide malgré le suspense et les rebondissements surprenants. Le côté « secte » est intéressant puisque cette emprise malsaine dans les gestes quotidiens de la vie est terriblement angoissante. Très dérangeante, cette histoire nous met aussi mal à l’aise ; on parle de haine mais aussi de manipulation mentale.


Note : 3.5 sur 5.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s