Feel-Good

Les douze folies d’Emma

Après un livre dont le sujet était assez lourd, je voulais une lecture légère comme une comédie romantique. Et celle-ci regroupe tout ce qui fait un feel-good : humour, romance, amitié, avec un personnage attachant qui se retrouve dans des situations improbables.


Les douze folies d’Emma, de Cécile Chomin
J’ai Lu | Juin 2020
381 pages

Parisienne, trentenaire fantasque addict aux verres de vin et séances de papotage entre copines, Emma prône son besoin d’indépendance et de liberté. Fraîchement embauchée comme chroniqueuse pour rebooster le magazine féminin Crushmind, elle se lance dans une aventure farfelue : rédiger chaque mois un compte rendu des produits de beauté, des lieux branchés de la capitale et des hommes qu’elle aura testés ! Ces rendez-vous sur la toile et le papier rencontrent très vite un franc succès, et le concept « Emma 2.0 » devient viral… Une question se pose sur toutes les lèvres : qui est l’Admirateur Secret qui lui envoie des colis surprises à domicile ?


Emma, embauchée comme chroniqueuse pour un magazine féminin, doit rédiger tous les mois des avis sur des produits beauté qu’elle va tester, ses rencontres amoureuses, ses sorties dans des lieux branchés de Paris. Entre sites de rencontre, collègues, amis, on suit Emma avec ses incertitudes, son manque de confiance en elle et son côté nature, dans toutes ses aventures pour rencontrer le PC ( le Prince Charmant, petits coquins ! ). Au début, la voir enchaîner les rendez-vous et flirter d’un homme à l’autre sans jamais savoir ce qu’elle voulait, était un peu déplaisant. Mais dans la seconde moitié du livre, elle change en se dévoilant plus et sa véritable personnalité apparaît vraiment. Elle devient plus attachante et pétillante en s’ouvrant aux autres et en apprenant à s’aimer.

Ce qui m’a plu dans le roman, c’est la recherche du fameux « Admirateur Secret » qui lui envoie des cadeaux mensuels pour qu’elle prenne soin d’elle. L’auteure nous entraine sur des fausses pistes et on cherche qui il pourrait être, écartant certains prétendants et souhaitant que cela en soient d’autres. On se prend vite au jeu et on a hâte qu’Emma découvre son identité. Même si j’ai rapidement deviné, cela apporte un réel plus au récit avec un côté mignon et romantique.

Le style d’écriture est fluide, plein d’humour et d’autodérision. Dans cette narration, Emma s’adresse directement à nous, sous forme de blog ou de journal intime. Une année remplie d’aventures assez folles dans laquelle elle embarque amis, famille et inconnus. On y croit vraiment, tellement elle se dévoile sur sa vie familiale et amicale, ses amours, ses déceptions, ses joies, tout en naturel et en simplicité, sans rien cacher.

Ce roman, bien que léger, fait aussi prendre conscience qu’il faut se remettre en question, ne pas rester sur des acquis et des non-dits. Le temps passe vite mais on doit apprendre à s’aimer avant de partir à la quête du grand amour.

« La vie en rose. Il faut parfois prendre du temps pour soi si on veut la voir de cette couleur. »

Note : 3.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s