Chick Lit

Le syndrome de l’hippocampe

Moderne et d’actualité, ce roman se lit d’une traite en apportant beaucoup de légèreté même s’il évoque un thème d’actualité et des questions dont beaucoup de femmes se posent : ai-je besoin d’un enfant pour me sentir épanouie ? Pour donner un sens à ma vie ? Une réflexion sur la maternité et le poids que la société fait peser sur le choix d’être mère ou non lorsqu’on a passé trente ans.


Le syndrome de l’hippocampe, de Zoé Brisby
Mazarine Editions | Juin 2020
373 pages

Hippocampe : n. m. 1. Petit poisson marin au corps cuirassé dont le mâle a pour particularité de porter les œufs dans sa poche ventrale. 2. Partie du cerveau qui gère la capacité de chacun à obéir ou à se rebeller. Le syndrome de l’hippocampe est la recherche du père parfait. Plusieurs critères doivent être réunis : esthétique, génétique, social… Sans oublier le critère le plus variable : le charme. La somme de tous ces facteurs crée alors le parfait hippocampe. Lorsque, à 35 ans, Brune se rend compte que la rencontre tant espérée ne se fera pas, elle décide de bouleverser l’ordre naturel des choses et de faire un enfant… toute seule. Accompagnée de sa meilleure amie Justine, militante végane ayant plus d’un tour dans son sac, elle part au Danemark dans une clinique choisir sur catalogue, celui qui pourrait lui convenir. Avec la complicité de Gunnar, capitaine Haddock danois à l’accent belge, elle commencera sa quête du donneur idéal. L’hippocampe qui transformera le rêve de Brune en bébé.


Les personnages principaux, Brune et Justine m’ont fait beaucoup rire. Elles sont pétillantes et vraiment attachantes. L’amitié qui les unit est belle ; elles s’entraident et se soutiennent malgré leurs personnalités, leurs modes de vie et leurs visions de la vie différents. J’ai aimé les suivre dans leur parcours et participer à ce voyage haut-en-couleurs. À travers ce voyage au Danemark, elles vont faire de belles rencontres et vivre une aventure un peu folle mais remplie d’émotions. Les personnages secondaires sont tout aussi touchants, attendrissants et attachants.

« L’amour est ce qui porte toute chose. L’amour sous toutes ses formes. L’amour de son prochain, des animaux, de la planète, de la vie. Ceux qui ne l’ont pas compris sont malheureux et font en sorte que les autres le soient aussi. Le malheur est une maladie très contagieuse. »

Zoé Brisby aborde des questions sociétales importantes sur les femmes et notamment sur le fait de faire un bébé seule. Une thématique sérieuse et importante, dont émerge une réflexion profonde à la quête du père idéal et à la quête de soi. A travers la PMA et la maternité monoparentale, l’auteure nous pousse à nous interroger sur les motivations, les procédures et les implications qu’entraine une telle décision. En aidant son amie, Justine mène un combat aussi important : celui de l’écologie.

« – Je serai peut-être seule pour élever mon bébé, mais il recevra tout l’amour dont on peut rêver. Réfléchissez, combien d’enfants ont été fait à deux, mais élevés par une mère célibataire luttant tous les jours pour qu’ils ne manquent de rien, pour pallier l’absence d’un père qui n’assume pas ses responsabilités ? »

Les chapitres sont courts, le contenu rythmé et l’écriture très agréable et bienveillante. Le style de Zoé est tout en pétillance et humour. Humour, arme imparable pour faire bouger les choses et sensibiliser le plus grand nombre. Si j’ai juste un petit hic à relever, ce serait peut-être le récit qui m’a parfois paru moins crédible, les situations étaient un peu trop cocasses avec un sujet aussi important que la maternité et le désir d’enfant.

« Le passé est un héritage, le présent un cadeau et l’avenir une surprise. »

En ce moment, j’ai vraiment besoin d’une lecture légère, mais pleine de sens comme cette dernière. Et puis l’auteure nous réserve un plus en fin de livre. J’ai aimé ce concept original. Une belle surprise !


Note : 3.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s