Contemporain

J’ai toujours cette musique dans la tête

J’aime lire les romans d’Agnès Martin-Lugand car je sais que je vais passer un moment de lecture agréable. Celui-ci ne déroge pas à la règle, il se lit facilement dans un style simple et léger. L’auteure est fidèle à son style et aux portraits de femme qu’elle affectionne dans ses romans.


J’ai toujours cette musique dans la tête, d’Agnès Martin-Lugand
Editions Michel Lafon | Mars 2017
360 pages

Yanis et Véra ont la petite quarantaine et tout pour être heureux. Ils s’aiment comme au premier jour et sont les parents de trois magnifiques enfants. Seulement voilà, Yanis, talentueux autodidacte dans le bâtiment, vit de plus en plus mal sa collaboration avec Luc, le frère architecte de Véra, qui est aussi pragmatique et prudent que lui est créatif et entreprenant. La rupture est consommée lorsque Luc refuse LE chantier que Yanis attendait. Poussé par sa femme et financé par Tristan, un client providentiel qui ne jure que par lui, Yanis se lance à son compte, enfin.
Mais la vie qui semblait devenir un rêve éveillé va soudain prendre une tournure plus sombre. Yanis saura t-il échapper à une spirale infernale sans emporter Véra ? Son couple résistera t-il aux ambitions de leur entourage ?


J’aime lire les romans d’Agnès Martin-Lugand car je sais que je vais passer un moment de lecture agréable. Celui-ci ne déroge pas à la règle, il se lit facilement dans un style simple et léger. L’auteure est fidèle à son style et aux portraits de femme qu’elle affectionne dans ses romans.

Ici, manipulation et perversité prennent place, en alternance de chapitres entre Yanis et Véra. L’auteure nous laisse avec des sentiments d’inquiétude et de malaise. L’intrigue va d’ailleurs monter crescendo, à la limite parfois du thriller psychologique.

Le roman montre que la vie peut basculer du jour au lendemain. Il est question des forces et des faiblesses dans le couple quand le doute s’installe. Comment on peut faire face aux difficultés, comment se soutenir mutuellement et communiquer. Des questions soulevées suite à la décision de Yanis de réaliser ses rêves après la perte de son emploi et sa démarche d’entreprenariat.

Le dénouement est un peu trop rapide à mon goût. D’un coup, tout s’enchaîne et la solution apparaît facilement. C’est dommage car cela donne une impression de fin bâclée. Mais c’est avant tout une belle histoire d’amour et jolie leçon de vie qui permet au couple de comprendre que rien n’est plus précieux que l’amour des siens.


Note : 3.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s