Saga Familiale

Les sept sœurs, T2 : La sœur de la tempête

Ayant passé un très bon moment avec le tome 1, je suis super contente de poursuivre les aventures des Sept sœurs. Il s’agit de la même structure narrative que le premier tome, et c’est certainement le cas avec les suivants, où l’on observe une alternance entre le présent et les ancêtres. J’avais peur de moins accrochée avec ce tome 2 ; le monde de la musique classique ne me parlant pas du tout. Et finalement, j’ai beaucoup aimé. J’ai voyagé, découvert et appris une fois encore un peu plus sur un pays et sur sa culture.


Les Sept Sœurs, La sœur de la tempête de Lucinda Riley
Le Livre De Poche | 17 juin 2020
768 pages

Alors qu’elle s’apprête à participer à l’une des courses en mer les plus exigeantes du monde, Ally apprend la nouvelle de la mort soudaine et mystérieuse de son père adoptif et retourne à la hâte auprès de ses sœurs dans leur maison familiale, une magnifique demeure sur le lac Léman. Elle est aussi, à leur insu, impliquée dans une histoire d’amour passionnée… À la suite des événements douloureux qui en découlent, Ally quitte sa vie sur la mer pour suivre les indices laissés par son père. Ceux-ci la mènent en Norvège où, au cœur de paysages à la beauté glacée, elle découvre peu à peu ses racines – et comment son histoire est inextricablement liée à celle d’une jeune chanteuse inconnue, Anna Landvik, qui vivait là 100 ans plus tôt…


Ici, on suit la deuxième sœur Ally, navigatrice et flûtiste qui apprend le décès inattendu de son père adoptif Pa Salt. Comme ses sœurs, elle reçoit en héritage des indices concernant ses origines. Ceux-ci la mènent vers la Norvège et ses magnifiques fjords, à la découverte de l’histoire très intrigante d’une lignée de virtuoses célèbres pour leur talent. La vie et les péripéties de cette lignée de musiciens sont passionnantes, d’autant plus que certains personnages ont réellement existés. Le mélange entre la fiction et le réel est encore très bien amené et cette fois à travers plusieurs générations. De 1875 à nos jours, on traverse des époques bien singulières comme celle de la montée de l’antisémitisme dans les années 30.

« – Bon, si j’ai bien compris : ton père, surnommé Pa Salt par ta grande sœur, vous a ramenées, toi et cinq autres petites filles, de ses voyages autour du monde. Un peu comme certains collectionnent les aimants sur leur frigo ?
– En gros, oui. Même si j’aime à croire que je suis un tantinet plus précieuse qu’un aimant sur un réfrigérateur »

Je suis vraiment bluffée par le travail de recherche de l’auteure. C’est tellement impressionnant ces personnages qui s’entremêlent. C’est par petites bribes qu’on va pouvoir reconstituer l’histoire complète. Il faut tenir compte des dates, pour savoir ce que faisait chaque sœur comme ici où l’histoire de Maia est réintégrée dans la chronologie. L’histoire de ces personnages est fascinante et l’idée globale de la saga est un travail si colossal dont on prend conscience entre les différents tomes. Quelle imagination !

 « Je m’étais brutalement rendu compte que tant qu’on n’avait pas soi- même perdu un être cher et connu cette douleur profonde, il était impossible de comprendre réellement ceux qui traversaient ces épreuves. »

Cette saga va vraiment me tenir en haleine jusqu’au bout. Surtout que non seulement les histoires des sœurs sont passionnantes, mais le mystère qui plane autour de leur père l’est encore plus. Nous apprenons à le connaître  à travers les yeux de chaque sœur. Hâte de poursuivre les prochaines lectures.


Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s