Romance

Dear You 1

Je découvre Emily Blaine avec ce premier tome de la trilogie Dear You. Je me suis laissée porter dans cette romance sympathique et légère, avec laquelle j’ai passé un bon moment. Ce fut une lecture douce et agréable, sans prise de tête.


Dear You 1, d’Emily Blaine
Editions France Loisirs | Octobre 2015
275 pages

Moi : Kathleen, 25 ans, rêveuse tendance fleur bleue. Statut : célibataire… pour l’instant. Avant, ma vie sentimentale se limitait à lire les petites annonces de la rubrique « Rencontres » du New Yorker. Avant, j’étais la concierge de luxe désespérément romantique du Peninsula, l’un des plus beaux cinq étoiles de New York. Avant, j’avais envie de trouver l’amour. Aujourd’hui, je dois décider qui sera mon grand amour. Parce que, oui, il semblerait que Cupidon m’ait enfin entendue, et qu’il ait rattrapé le retard accumulé en décochant trois flèches. Trois, rien que ça ! Et voilà que je me retrouve à devoir choisir entre un client richissime et odieusement séduisant, un collègue barman qui a tout du petit ami idéal, et un mystérieux correspondant qui me comprend mieux que personne. Bienvenue dans ma vie.


Le démarrage est un peu lent et l’histoire tourne parfois légèrement en rond, mais globalement les pages se tournent rapidement tant la plume de l’auteure est fluide, légère et drôle. Malgré tout, l’ensemble n’est pas parfait ; j’ai eu un sentiment de déjà vu et de clichés avec le personnage d’Andrew : riche, puissant et charismatique dont l’héroïne, au départ forte et sûre d’elle devient de plus en naïve, et commence à en tomber amoureuse. Je trouve cela dérangeant que ce modèle soit si souvent appliqué. Pourquoi une femme doit-elle obligatoirement tomber sous le charme de ce genre d’homme, en devenant une toute autre personne ? Ce roman m’a d’ailleurs énormément fait penser aux 50 shades, sans le côté SM. Mais avec cette idée d’un homme de pouvoir, maniaque du contrôle, et tourmenté par un passé compliqué. Par contre, ce que j’ai le plus apprécié, c’est la relation épistolaire qu’entretient Kathleen avec ce mystérieux inconnu (bien que je me doute déjà de son identité… ). Cela ajoute de la poésie au récit. Les phrases sont joliment tournées, j’aime la douceur qui s’en dégage.

« Je voulais une histoire, pas un simple flirt ou une relation adulte et raisonnée. Je voulais un homme qui me ferait toucher les étoiles et qui me comprendrait d’un simple regard. »

J’ai adoré l’univers du Peninsula, et de ses employés, qui pose bien le décor à ce premier tome. On a d’ailleurs la sensation que ce dernier sert justement à installer l’intrigue et les personnages principaux et secondaires. Je me languis donc de lire la suite, surtout au vu du suspens à la fin de ce tome. Digne du dernier épisode d’une saison de série !


Note : 3.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s