Contemporain

La plage de la mariée

Une douce lecture qui permet un beau moment d’évasion dans une jolie région française, en mettant à l’honneur ses habitants chaleureux et leurs traditions.


La plage de la mariée, de Clarisse Sabard
Editions Charleston | Février 2018
560 pages

Zoé, trente ans, voit sa vie basculer lorsque ses parents ont un grave accident de moto. Son père décède sur le coup, sa mère est trop grièvement blessée pour espérer survivre, mais encore assez lucide pour parler.
Elle va révéler à Zoé que l’homme qui l’a élevée n’est pas son véritable père. Elle lui donne un seul indice pour retrouver son père biologique : «La plage de la mariée ».
Après quatre mois et demi de déni, Zoé part à la recherche de la vérité. Elle atterrit en Bretagne et se fait embaucher dans une « cupcakerie » tenue par une ancienne psychologue franco-américaine, Alice. Dans ce salon de thé, plusieurs personnages se croisent et voient leurs destin se mêler tandis que Zoé tente de comprendre pourquoi sa mère lui a menti durant toutes ces années.


La narration à la première personne rend immédiatement le personnage de Zoé attachant. On se sent proche de cette femme attendrissante, drôle et touchante à la fois. Nous la suivons dans sa reconstruction, en partant à la recherche de ses origines. J’ai apprécié les personnages qui évoluent dans ce roman ; ils sont si humains, naturels et hauts en couleur, en nous partageant leurs soucis, leurs projets, leurs pans de vie. On aimerait les avoir près de nous, les connaître réellement. J’ai eu comme l’impression de laisser des amis en refermant ce roman…

« Une personne peut être perçue de manière totalement différente, d’un individu à l’autre. Tu risques d’entendre plusieurs versions radicalement opposées, selon les gens. Mais l’essentiel, c’est le souvenir que toi, tu garderas d’elle. Telle que tu l’as connue. Tout ce qu’on pourra te dire doit avant tout t’aider à reconstituer un puzzle aux pièces éparses. Pas à en modifier le dessin. »

La plage de la mariée est un roman qui traite de deuil et de l’importance des liens familiaux. Mais c’est également une quête identitaire, riche en aventures humaines. J’ai beaucoup aimé le mystère qui plane sur l’ensemble du livre. Entre secrets de famille et légende locale, l’intrigue est prenante. A chaque page, on a envie d’en savoir plus. Pourtant, on ne parvient à percer le mystère que dans les tous derniers chapitres.

« La vie est éphémère. On n’a pas forcément besoin d’y chercher un sens. Peut-être qu’il n’y en a pas, au fond. Ce qui compte, c’est de trouver le bon chemin qui nous mènera jusqu’au bout. Il sera semé d’embûches et jalonné de drames, mais il ne faut pas les laisser obstruer notre bref passage sur Terre. Il ne faut en garder que le meilleur. »

Clarisse Sabard a une plume très agréable et fluide. Ses descriptions de la Bretagne m’ont donné envie de redécouvrir cette belle région. Son récit renforce le fait qu’il n’est jamais trop tard pour être heureux et épanoui. On réalise à quel point il faut profiter de la vie et des gens qu’on aime.

« Parfois, c’est comme ça. Le destin met sur votre chemin des gens qui vous inspirent, vous donnent des conseils sages et pourtant universels. Ça fait mal et ça libère à la fois. Ça donne envie d’avancer, de se surpasser, pour pouvoir revenir plus tard et dire : Tu avais raison. Ça donne envie de vérifier l’effet que ça fait, d’avoir le cœur léger. »

Note : 4 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s