YoungAdult

Et ils meurent tous les deux à la fin

Si ce roman a été un coup de cœur pour de nombreux lecteurs, je suis complètement passée à côté, sans pouvoir exactement expliquer pourquoi. Je suis vraiment partagée, même si l’idée de base est intéressante et c’est pour moi le point fort de ce livre, je n’ai pas été transportée.


Et ils meurent tous les deux à la fin, d’Adam Silvera
Editions France Loisirs | Mai 2018
414 pages

 ∇ « Nous sommes au regret de vous informer que vous allez être frappé par une mort prématurée dans les prochaines 24 heures. Toute l’équipe de Death-Cast est sincèrement désolée de vous perdre. Vivez pleinement cette journée, ok ? ». Le 5 septembre, un peu après minuit, Mateo et Rufus reçoivent chacun le funeste appel. Ils ne se connaissent pas, mais cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour final. Heureusement, il existe aussi une appli pour ça. Le Dernier Ami. Rufus et Mateo vont se retrouver pour une ultime grande aventure: vivre toute une vie en une seule journée.  


Dans cet univers dystopique, il n’existe plus d’imprévu à la vie, pas même la mort que l’on connaît un jour à l’avance. C’est loin d’être de la science-fiction mais cette touche fantastique nous livre un récit au message important : il faut profiter de chaque instant que la vie nous offre. L’histoire est originale, bien construite et soulève des problématiques intéressantes comme l’acceptation de soi, le regard des autres et plus généralement, la vie et la mort. Ce dernier sujet n’est pas dans le dramatique, l’auteur montre simplement qu’elle est inéluctable.

« J’ai passé des années à ne rien faire pour avoir une vie plus longue, et regardez où ça m’a mené. Je suis sur la ligne d’arrivée, mais je n’ai jamais été dans la course. »

Concernant les personnages, je n’ai pas ressenti de réelles émotions envers eux. Rufus a un côté un peu « wesh-wesh » qui m’a légèrement rebutée et j’ai eu plus de mal à m’attacher à lui. J’ai eu de la peine à voir le développement de leurs sentiments. Je n’ai senti aucune alchimie entre Rufus et Mateo ; je ne les ai pas vus autrement que comme des amis. J’ai cependant aimé le croisement des récits des personnages secondaires. Leurs histoires sont entremêlées les unes dans les autres, et permettent un lien entre les divers éléments qui se déroulent.

« Il y a forcément une vie après la mort, Rufus, parce que c’est la seule explication qui rendrait notre mort moins injuste… »

Le rythme lent du récit m’a pesé par moment. L’auteur a préféré se concentrer sur les sentiments des deux personnages et leurs emploi du temps. Je m’attendais à autre chose, et même si je ne sais pas ce que je ferais dans cette situation, j’ai trouvé leur journée un peu ennuyante. Mais en même temps leur histoire est assez touchante. Elle nous fait prendre conscience de la beauté de la vie et à quel point elle peut être courte. Il faut la vivre pleinement et sans craintes de regretter les occasions manquées. Une belle leçon de vie, sur l’existence de la destinée, qui force à prendre sa vie en main et à ne plus la laisser filer.

« En refusant de vivre comme si j’étais invincible tous les jours où je n’ai pas reçu d’alerte, j’ai gaspillé tous ces hier et maintenant il ne me reste plus du tout de demain. »

Note : 2.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s