Thriller psychologique

La cage dorée

Mon tout premier Camilla Läckberg et nullement déçue. J’ai aimé cette histoire de vengeance réfléchie et ficelée, de la part d’une femme trompée, rabaissée et rejetée pendant de longues années. La cage dorée est un roman fort et féministe où l’on se rend compte encore aujourd’hui qu’il n’est pas facile d’être une femme.


La cage dorée, de Camilla Läckberg
Editions France Loisirs | Avril 2019
344 pages

Faye, aimante et dévouée, a tout sacrifié pour aider son mari à créer une société aujourd’hui florissante. Restée en retrait dans le rôle de mère et de femme au foyer, elle a même oublié qu’elle était brillante.
Mais lorsque son mari, coureur de jupons narcissique, la quitte pour une collaboratrice bien plus jeune, Faye décide de se venger et élabore méticuleusement un plan imparable.


Au premier abord, Faye semble être une femme faible, dominée et humiliée par son mari, Jack. On a envie de la secouer pour lui ouvrir les yeux, bien qu’il ne soit jamais simple de quitter une situation pareille et d’admettre l’évidence. Pourtant, au fil des pages, on lui découvre une grande force, parfois glaçante, elle qui a toujours su s’adapter pour survivre. J’ai aimé ce personnage complexe, devenir forte, puissante et indépendante. Sa manière d’agir surpasse très souvent la morale, mais quelle détermination ! Elle devient elle-même, libérée de toute pression, en cassant les codes grâce à son évolution. Jack, quant à lui, est l’homme détestable dans toute sa splendeur : mari infidèle et égoïste, imbu de lui-même. J’ai adoré le personnage de Chris, une femme représentée comme entière, indépendante et libre. Elle est forte, et vit sans se soucier du regard des autres. Son amitié pour Faye est si belle à voir, d’un soutien à toute épreuve. Son histoire m’a vraiment émue.

« La plupart des femmes — si riches et puissantes soient-elles — ont été trahies par un homme. La plupart ont cet ex, ce salaud infidèle, ce menteur, ce traître qui leur a brisé et piétiné le cœur. Ce chef qui a promu un collègue moins qualifié et moins compétent. Toutes ont connu les remarques, les mains poisseuses à la fête de Noël de l’entreprise. La plupart des femmes sont des blessées de guerre. D’une certaine façon »

L’histoire est très prenante et permet de dénoncer le monde des femmes des cages dorées où elles s’enferment puisque leur mari leur apportent une sureté matérielle. Le rôle étant de bien recevoir, d’être belles en toute circonstance, sans avoir à rechigner. L’auteure dénonce par conséquent le sort des femmes battues et humiliées par leur mari, en décrivant la maltraitance qu’elle soit psychologique ou physique. Elle explore également la perversité de l’homme et les rapports de pouvoir et de sexe dans les milieux aisés.

« On dit que rien ne nous rend plus aveugles que l’amour, mais Faye savait que rien ne nous rend plus aveugles que le rêve d’amour. L’espoir est une drogue puissante. »

Le récit se mêle entre passé et présent, j’ai adoré cette idée. Cela entretient vraiment le suspense et nous permet de mieux comprendre l’histoire actuelle, en prenant connaissance de l’intrigue passée de Faye. Les dialogues sont crus et les allusions sexuelles sont nombreuses mais cela ne m’a pas du tout dérangé, au contraire cela contribue à donner une image encore plus noire. Concernant le dénouement, même si je l’avais pressenti, je l’ai adoré. Hâte de lire la suite…


Note : 4.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s