Conte

L’Alchimiste

De nombreuses années après tout le monde, je me suis enfin décidée à lire ce conte philosophique « destiné à l’enfant qui sommeille en chaque être » . Je suis heureuse de l’avoir découvert à mon âge et avec l’expérience que j’ai acquise. Je l’ai apprécié avec ma maturité d’aujourd’hui, chose qui n’aurait peut-être pas été le cas il y a une dizaine d’années.


L’Alchimiste, de Paulo Coelho
J’ai Lu | Mars 2007
192 pages

Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son cœur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve.


A travers ce récit, on suit la quête de Santiago à la poursuite de sa Légende Personnelle. L’histoire peut sembler banale mais la lecture est agréable avec son écriture simple et claire. J’ai toutefois relever des petits points négatifs comme des phrases et passages un peu trop répétitifs au long des chapitres. Le livre n’est pas énorme alors c’est un peu étrange. Peut-être est-ce dû à la traduction ?

« Et s’il faut un jour me battre, n’importe quel jour en vaut un autre pour mourir. Parce que je ne vis ni dans mon passé, ni dans mon avenir. Je n’ai que le présent, et c’est lui seul qui m’intéresse. Si tu peux demeurer toujours dans le présent, alors tu seras un homme heureux. […] La vie alors sera une fête, un grand festival, parce qu’elle est toujours le moment que nous sommes en train de vivre, et cela seulement. »

C’est une belle leçon remplie de sagesse qui nous donne envie de dépasser nos peurs et nos préjugés. On devrait tous pouvoir avancer, et surtout trouver notre propre chemin. Paulo Coelho nous fait part de sa vision de la vie : malgré les embûches, il faut être fier de tout laisser tomber pour faire ce qui nous plait. La vie ne réside pas seulement dans nos biens matériaux ; notre plus belle richesse est bien celle du cœur. Parfois, ce que nous avons de plus précieux se trouve juste sous notre nez, sans que cela soit évident.

« C’est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante. »

L’alchimiste est un roman qui se veut vraiment positif, il pourrait tout aussi bien se trouver dans les rayons des ouvrages de développement personnel. L’auteur s’aide de la religion mais le discours reste suffisamment ouvert pour que le lecture puisse y trouver ses mots et ses propres croyances. Et en cela, c’est une grande force car il véhicule un message universel, à travers la découverte de soi et la quête du bonheur. Le récit peut ainsi parler à beaucoup puisqu’il conforte dans l’idée que nous avons tous une destinée et qu’il est autant possible de l’accomplir ou de s’en détourner. Nous avons tous besoin de croire que notre existence a du sens, que chaque étape de notre quotidien nous donnent la force d’avancer. Cette lecture aide à relativiser et à prendre du recul face aux tracas du quotidien.

« Quand on veut une chose, tout l’Univers conspire à nous permettre de réaliser notre rêve. »

Note : 3.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s