Feel-Good

Le premier jour du reste de ma vie

J’ai passé un bon moment avec cette lecture mais je pense que je n’en garderai pas un souvenir très précis. Comme chaque roman de ce genre, on trouve quelques clichés mais cela reste une lecture feel good plaisante, et j’avais bien besoin de légèreté au moment où je l’ai lu.


Le premier jour du reste de ma vie, de Virginie Grimaldi
Le Livre de Poche | Mai 2016
336 pages

Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari  : décoration de l’appartement, gâteaux, invités… Tout, y compris une surprise  : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris «  un aller simple pour ailleurs  ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin.
Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière pour faire le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde.


C’est le genre d’histoires que j’aime bien : voir des personnages prendre leur vie en main et donner un nouveau sens à leur vie. Ici, on suit Marie, Anne et Camille dans leurs incertitudes, leurs vies, leurs peurs, mais également leurs espoirs et leurs courages. Elles sont fortes, se relèvent, rigolent de leurs mésaventures. J’étais impatiente de savoir comment elles allaient parvenir à renouer avec l’amour, parce que c’est bien de cela qu’il est question. Au fur et à mesure, on découvre des pans de vie de chacune. Elles sont toutes les trois à un carrefour de leurs vies et devront faire certains choix. On s’attache à leur personnalité, même si elles sont assez stéréotypées. Malgré tout, leur amitié intergénérationnelle est touchante et met du baume au cœur. Elles sont très complémentaires, et nous rappelle que le bonheur n’est pas forcément loin et qu’il faut profiter de tous les instants.

« Elles étaient toutes les trois à une période charnière en se rencontrant. Fragilisées, en quête de bonheur. Ça crée des liens forts »

J’ai trouvé l’intrigue beaucoup plus banale par rapport à ce que j’ai pu lire de l’auteure. Elle manquait d’émotions par rapport à Il est grand temps de rallumer les étoiles, par exemple. Peut-être parce qu’il s’agit de son premier roman ? Les histoires d’amour étaient plus qu’attendues et les réussites professionnelles beaucoup trop faciles pour être réalistes. J’ai eu pas mal de difficultés avec la reprise des textes de chansons trop fréquentes de J-J Goldmann. J’ai trouvé ce moyen un peu niais et lourd. Cependant, j’ai apprécié les chapitres très courts qui permettent de donner un rythme à l’histoire, et les thématiques abordées comme l’amitié, les peines de cœur, l’entraide… C’est une belle histoire de vie, et de reconstruction de soi.

« Croyez-moi, l’amour peut frapper à tout âge, partout. Même quand on ne l’attend pas. Il serait dommage de lui tourner le dos. Nous allons tous au même endroit ; autant rendre le chemin plus heureux »

Note : 3.5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s