Contemporain

Une évidence

J’ai pris beaucoup de plaisir à me laisser porter par la jolie plume d’Agnès Martin-Lugand. Une évidence est un roman de vie, une histoire belle, touchante et émouvante. Un joli roman sur le secret, le mensonge, l’amour, et la famille… 


Une évidence Photo
Une évidence, d’Agnès Martin-Lugand
Editions France Loisirs | Mars 2019
380 pages

Reine mène une vie heureuse qu’elle partage entre son fils de dix-sept ans et un métier passionnant. Une vie parfaite si elle n’était pas construite sur un mensonge qui, révélé, pourrait bien faire voler son bonheur en éclats… Faut-il se délivrer du passé pour écrire l’avenir ? 


Comment fait l’auteure pour nous faire vivre autant en quelques pages ? C’est comme si elle avait de la magie au bout de sa plume. Elle nous offre des personnages touchants, qui pourraient être n’importe qui et c’est ça qui fait sa force : sa capacité à les rendre réalistes et authentiques. J’ai eu la sensation de connaître personnellement ces personnages ; j’ai eu de l’empathie pour chacun d’entre eux. J’ai été touchée par leur fragilité. Chaque protagoniste est essentiel pour l’histoire, et ils ont tous un « je ne sais quoi » qui fait que nous ne pouvons que les aimer. 

Qu’il s’agisse de Reine ou des hommes qui l’entourent, chacun à ses blessures qui ne nous laissent pas insensible. J’ai aimé Reine avec sa force, sa détermination, son courage ainsi que son amour pour son fils Noé. Elle m’a touchée dans sa façon d’être, dans son rôle de maman, il est tellement facile de s’identifier à elle. Noé, ce jeune homme qui va grandir d’un coup, qui comprend l’ampleur des événements. Paul, cet homme fort sur lequel Reine a toujours pu s’appuyer. Pacôme, cette surprise pour Reine, qui va la faire vibrer comme jamais. Les personnages masculins sont très fort à l’image de Reine : leur générosité et leur altruisme sont poignants. 

Les thèmes abordés vous parleront forcément. Il est question de premier amour, de passion amoureuse, de la place du passé dans notre présent et de ses conséquences. Ce livre nous amène un sujet difficile : élever un enfant seul, subir les conséquences de ce choix… Cela soulève des notions d’amitié, d’amour, de secret, de non-dit, de trahison, de passion. L’auteure traite tout cela avec délicatesse, avec sensibilité, sans jugement et nous laisse avancer avec Reine.

« Aimer d’amour. Aimer un homme. Aimer une femme. Un jour, on perd cet être aimé, désiré, avec une séparation, avec la mort. Et ça fait mal, ça fait toujours mal, ça arrache un bout de soi. Pacôme, où qu’il soit en ce moment même, dans un aéroport, déjà dans le ciel, avait embarqué à jamais un morceau de moi. Un morceau vital. Je ne respirerais plus de la même manière. »

J’ai  vraiment tout aimé dans Une évidence car tout est tellement bien pensé : les lieux, les sentiments décrits, la complexité des relations humaines, les difficultés de la vie. On est dans le réel : celui des gens, des émotions, du bonheur et de la tristesse. Pas de mélodrames : seulement des émotions pures, de vraies relations humaines avec tout ce que cela implique. Le décor planté par l’auteure, la ville de Saint-Malo, et ses descriptions donne à cette histoire un ton particulier, une ambiance vivifiante… Cette ville est un élément important de ce roman, d’autant plus qu’Agnès-Martin-Lugand en est originaire. Elle a réussi à me transporter avec elle au travers de ses pages, de ses mots, de sa sensibilité.

« Certaines choses, certaines personnes laissent des traces indélébiles, qu’on croit pourtant avoir enfouies au plus profond de soi. »

La fin de l’histoire fut une surprise totale et complètement inattendue. Mais je suis un peu en contradiction. D’une part, j’aurai préféré un autre dénouement mais j’ai aimé me faire surprendre. Et d’autre part, j’ai aimé la fin, mais je suis tellement triste pour un des personnages. Ce roman est magnifique et cette fin m’a émue jusqu’aux larmes. Les émotions ressenties par les personnages sont tellement bien décrites que certains passages ne peuvent nous laisser indifférent. Je me suis sentie tantôt Reine, Paul, puis Noé, puis Pacôme… Impatiente de retrouver ces personnages, je me languissais de lire dès que j’avais un moment de libre. J’ai ri, j’ai pleuré, j’ai douté, mais par-dessus tout, j’ai adoré ! Un ENORME coup de cœur pour ce roman. 

« Je connaissais sa lettre par cœur avant le lever du jour. Je l’en aimais plus fort encore. J’étais perdue. J’avais perdu mon phare dans la nuit. Pourtant, cet amour me donnait l’impression étrange d’être plus forte. Ça faisait mal d’aimer. Peu importe qui on aime. On perd toujours ceux qu’on aime. On finit par perdre ses parents, le plus tard possible tant qu’à faire. »

Ouvrir ce roman, c’est l’assurance de passer un excellent moment de lecture : touchant et réconfortant. L’auteure a su m’embarquer dès la première page pour me lâcher à la dernière en larmes. Certes, vous pleurerez sans doute, de peine, de joie, mais c’est un océan d’émotions à vivre. Il a été très difficile pour moi de refermer ce livre. Il y a des moments de lecture que l’on aimerait faire durer. Celui-ci en fait partie.

Lisez ce livre, vous ne le regretterez pas, c’est Une évidence


Note : 5 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s